Agnès Martin-Lugand

Entre mes mains le bonheur se faufile d'Agnès Martin-Lugand - Ed. Michel Lafon

Entre mes mains le bonheur se faufile poster 1Je n’avais pas encore lu du Martin-Lugand. Séduite par les mots comme : faufile, drapés, couture, machine à coudre ou encore de fil en aiguille, je m’imaginais en lisant m’entourer de toutes les ficelles du métier de couturière. Je suis un peu déçue d’avoir pénétré ici le monde subversif de la mode dominé par le faste et l’argent sans qu’il m’entraine sur les ressorts de la couture. J’ai ressenti le même type de frustration à la sortie du film YSL de Jalil Lespert qui insiste bien plus sur les scènes de débauche que sur celles de la créativité du styliste. Je m’abstiendrai de donner un avis sur le 2ème film YSL de Bertrand Bonello, ne l’ayant pas vu !
Pour revenir à Agnès Martin-Lugand, sa lecture est néanmoins aisée.

Cliquez sur l'image pour aller sur le site de l'éditeur