Nicolas Fougerousse

Celle qui écrivait des poèmes au sommet des montagnes de Nicolas Fougerousse - Jouvence

Attirée par le graphisme de la couverture - page d’écriture incrustée dans la montagne - et par le contenu de la quatrième - suspense autour d’un message déposé sur un pare-brise -, je suis néanmoins déçue.
Sur la forme
Malgré des chapitres courts qui donnent du rythme et quelques schémas qui enrichissent le texte, l’insertion d’évènements à des dates non chronologiques perturbe à plusieurs reprises la compréhension. L'introduction des notes de bas de page avec renvoi sur Youtube ou d'autres livres chez le même éditeur est très dérangeant !
Sur le fond
Ce livre n’a de roman que le nom. Le semblant d’histoire et de personnage principal n’est là que pour assommer le lecteur de recettes de développement personnel oh combien éprouvées, du moins par celui qui s’y intéresse. Le pardon accordé par Sarah à Angelo est tout à son honneur, en revanche quel est l’intérêt de révéler à son fils, Marcus, son intimité de femme et de mère alors que celui-ci n’est pas concerné : sinon de le déstabiliser un peu plus ! Quant à la promesse de poèmes, ils s’avèrent rares.
Cliquez sur l'image pour aller sur le site de l'éditeur