"Ici, mon père s'envolait vers l'infini"

Lundi 26 août : c'est avec une grande émotion et application que j'ai inscrit à la peinture  ma phrase sur la chrysalide de Jouars-Pontchartrain (oeuvre de François Tilly), là où le regard devrait s'enfuir vers l'église de Jouars si le champ de maïs était coupé ! Il n'empêche que la mémoire de mon père est tout de même marquée au fer blanc sur un petit cercle de couleur orange que j'aimerais bien récupérer au démontage de l'installation.

p1040947.jpg

chrysalide Jouars-Pontchartrain

Ajouter un commentaire

 
×